Programme pancanadien d'évaluation (PPCE)

Le CMEC a présenté, le 7 octobre 2014, les résultats du troisième cycle du Programme pancanadien d'évaluation, publiés dans PPCE de 2013 : Rapport de l'évaluation pancanadienne en science, en lecture et en mathématiques.

Au printemps 2013, environ 32 000 élèves de 8e année (2e secondaire au Québec) de plus de 1500 écoles du Canada ont participé au test. Les sciences étaient le domaine principal d'évaluation, tandis que la lecture et les mathématiques étaient les domaines secondaires. Environ 24 000 élèves ont participé en anglais et 8000 en français. Les 10 provinces du Canada ont participé à l'évaluation, mais pas les territoires.

L'évaluation n'est pas liée au programme d'études d'une province ou d'un territoire en particulier et est en fait une évaluation équitable de la capacité qu'ont les élèves d'utiliser leur aptitude à apprendre pour résoudre des problèmes de la vie réelle. Elle mesure le rendement des élèves; elle ne vise pas à évaluer les méthodes pédagogiques.

Le PPCE de 2013 a mis l'accent sur la culture scientifique, définie en fonction de trois compétences (recherche scientifique, résolution de problèmes et raisonnement scientifique), de quatre sous-domaines (nature des sciences, sciences de la vie, sciences physiques et sciences de la Terre) et de l'attitude des élèves à l'égard des sciences et de leur rôle dans la société. Les niveaux de rendement en sciences ont été définis en consultation avec des spécialistes indépendants des milieux de l'éducation et de l'évaluation et harmonisés de façon générale avec la pratique acceptée sur la scène internationale. Les provinces ont également veillé à ce que les qualités uniques des systèmes éducatifs de notre pays soient prises en compte.

Les résultats du volet sur les sciences du PPCE de 2013 sont décrits par l'entremise de quatre niveaux de rendement. Ces niveaux correspondent à la réussite des élèves, en fonction du niveau cognitif et du degré de difficulté des items. Ainsi, le niveau de rendement 2 correspond au niveau de rendement attendu des élèves de 8e année/2e secondaire. Le niveau 1 indique que les élèves se situent en deçà du niveau attendu pour leur année d'étude. Les niveaux 3 et 4 représentent des niveaux de rendement supérieurs.

Il est possible de tirer plusieurs conclusions importantes sur le rendement des élèves, dont les suivantes.

  • À l'échelle canadienne, 91 p. 100 des élèves atteignent au minimum le niveau de rendement attendu en sciences (niveau 2). Près de 50 p. 100 des élèves parviennent à un niveau de rendement plus élevé.
  • Dans la plupart des provinces avec un système scolaire anglophone majoritaire, le rendement des élèves en sciences et en lecture est plus élevé dans le système anglophone que dans le système francophone. En mathématique c'est l'inverse; les élèves du système francophone ont tendance à enregistrer un meilleur rendement que leurs homologues du système anglophone. Au Québec, le rendement en sciences et en lecture est le même dans le système anglophone et le système francophone, alors qu'en mathématiques, les élèves du système francophone réussissent mieux que ceux du système anglophone.
  • Aucun écart entre les sexes en sciences et en mathématiques n'est observé au Canada dans l'ensemble; le rendement des filles est toutefois supérieur à celui des garçons en lecture, comme l'indiquent d'autres études à grande échelle.

Les cycles triennaux du PPCE ont débuté en 2007. Il est maintenant donc possible d'effectuer, avec le PPCE de 2013, certaines analyses des résultats dans le temps pour ce qui est des compétences en mathématiques et en lecture.

  • Mathématiques — Entre 2010 et 2013, une augmentation du rendement en mathématiques est observée dans l'ensemble du Canada et dans la plupart des instances. Ce changement positif s'observe tant dans les écoles anglophones que dans les écoles francophones. En ce qui concerne le sexe, seules les filles démontrent une augmentation significative des scores en mathématiques, alors que le rendement des garçons n'a pas évalué de façon significative au fil du temps.

  • Lecture — Entre 2007 et 2013, aucune différence de rendement n'est observée en lecture au Canada, mais les résultats se sont améliorés entre 2010 et 2013. Dans l'ensemble, les changements au fil du temps en lecture diffèrent selon la langue et le sexe.

Le PPCE de 2013 a également rassemblé une mine de renseignements contextuels à partir des questionnaires remplis par les élèves, le personnel enseignant et les directions des écoles. Ces données seront publiées dans les prochains mois dans PPCE de 2013 : Rapport contextuel sur le rendement des élèves en sciences et devraient permettre de mieux comprendre les facteurs qui peuvent influencer le rendement scolaire. Le Rapport technique du PPCE de 2013 sera disponible l'année prochaine.