L’Étude sur l’éducation et le perfectionnement du personnel enseignant les mathématiques (Teacher Education and Development Study Mathematics [TEDS-M]) est une étude comparative internationale sur la formation des personnes qui se destinent à l’enseignement des mathématiques aux niveaux primaire et intermédiaire. Elle est réalisée sous l’égide de l’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire (AIE), un consortium formé d’établissements de recherche répartis dans 60 pays.

La TEDS-M s’intéresse tout particulièrement aux liens entre les politiques, les pratiques et les résultats de la formation du personnel enseignant, ainsi qu’à leur influence sur la capacité du personnel enseignant à bien enseigner les mathématiques au niveau primaire et intermédiaire. Le projet comprend :

  • des études des politiques, programmes et pratiques de formation des enseignantes et enseignants, ainsi que leurs contextes culturels et sociaux;

  • des études, à l’échelle des établissements, des programmes d’études et des pratiques de formation à l’enseignement, y compris les normes, le contenu et les attentes à ce chapitre;

  • des études de l’incidence de la formation en enseignement sur les connaissances, les compétences et les dispositions acquises par les futurs enseignants et enseignantes.
     

La TEDS-M porte sur des questions d’importance capitale pour les responsables de l’élaboration des politiques qui souhaitent améliorer l’efficacité du système de formation à l’enseignement :

  • les caractéristiques des programmes de formation à l’enseignement qui offrent une bonne préparation aux futurs enseignants et enseignantes de mathématiques;

  • les expériences d’apprentissage qui sont efficaces pour modifier les croyances sur l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques;

  • les expériences scolaires les plus efficaces pour préparer le personnel enseignant. 

Participation

La TEDS-M a eu lieu en 2008 avec la participation des 17 pays: l’Allemagne, le Botswana, le Canada, le Chili, l’Espagne, les États-Unis, la Fédération de Russie, la Géorgie, la Malaisie, la Norvège, Oman, les Philippines, la Pologne, Singapour, la Suisse (cantons germanophones), Taiwan (le Taipei chinois), et la Thaïlande.

Au Canada, quatre provinces ont choisi de participer à la TEDS-M : l’Ontario, le Québec, la Nouvelle-Écosse, et Terre-Neuve-et-Labrador. Ces quatre provinces ont demandé au Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) [CMEC] de tenir le rôle de centre national de recherche pour assurer la coordination de l’étude. La participation des établissements était volontaire, et le taux de réponse des établissements a été très faible (37 p. 100) dans l’ensemble des quatre provinces. Au total, 74 éducatrices et éducateurs chargés de former le personnel enseignant, 183 futurs membres de la profession enseignante au niveau primaire et 155 futurs membres au niveau secondaire ont participé à l’étude. En raison de la faiblesse des taux de réponse, il a été décidé que l’échantillon canadien n’était pas suffisamment représentatif de la population totale pour être inclus dans les comparaisons internationales.

Évaluation

La TEDS-M s’est concentrée sur trois populations : les établissements, le personnel éducatif et les futurs enseignants et enseignantes.

  • Enquête auprès des établissements : le questionnaire de deux heures à l’intention de l’établissement a été soumis à la personne désignée par la coordonnatrice ou le coordonnateur de l’établissement.

  • Enquête auprès du personnel éducatif : le questionnaire de 30 minutes a été soumis aux membres du personnel éducatif en mathématiques, en pédagogie des mathématiques et en pédagogie générale qui étaient chargés de former la population cible de futurs enseignants et enseignantes au moment de l’étude.

  • Enquête auprès des futurs enseignants et enseignantes : un questionnaire de deux heures a été soumis aux futurs membres de la profession enseignante aux niveaux primaire et intermédiaire.  

En plus des enquêtes, le contenu des programmes de formation à l’enseignement des mathématiques a été analysé.

Résultats de la TEDS-M

Le rapport international a été publié par l’AIE en avril 2012. Étant donné que le Canada n’a pu satisfaire aux critères d’échantillonnage, le score moyen du Canada n’a pas été inclus dans le calcul du score moyen international. Afin de fournir de plus amples renseignements  sur la formation des enseignantes et enseignants au Canada, le CMEC publie son propre rapport du Canada, en tenant compte des limites statistiques appropriées. Les résultats sont rapportés au niveau pancanadien seulement, mais les ministères de l’Éducation ont accès aux données provinciales et territoriales.

Parmi les conclusions tirées des résultats pancanadiens, notons les suivantes :

  • Établissements : en général, les établissements au Canada ne semblent pas avoir d’exigences bien arrêtées en mathématiques pour les personnes qui souhaitent s’inscrire à un programme de formation à l’enseignement. À part les évaluations menées dans le cadre des exigences d’un cours en mathématiques ou en formation à l’enseignement des mathématiques, il n’existe aucun test officiel des connaissances ou compétences en mathématiques des futurs enseignants et enseignantes à la fin de leur programme d’études.
     
  • Personnel éducatif : pour la plupart, le personnel éducatif qui enseigne les mathématiques ou la pédagogie des mathématiques aux futurs enseignants et enseignantes dans les universités au Canada est spécialisé dans d’autres matières que les mathématiques et détient rarement un doctorat dans cette matière. À l’échelle internationale, environ un quart des membres du personnel éducatif qui a participé à la TEDS-M était titulaire d’un doctorat en mathématiques, la proportion étant encore plus importante dans les pays qui ont affiché un rendement plus élevé. Au Canada, 10 p. 100 du personnel éducatif participant étaient titulaires d’un doctorat en mathématiques.
     
  • Futurs enseignants et enseignantes : les futures enseignantes et enseignants canadiens des niveaux primaire et intermédiaire ont obtenu des résultats supérieurs à la moyenne internationale au chapitre des connaissances des mathématiques et de la pédagogie des mathématiques. À l’échelle internationale, le Taipei chinois était un des chefs de file des 17 pays participants. Ses futurs enseignants et enseignantes ont fait preuve d’un meilleur rendement que ceux des autres pays dans les deux domaines évalués (contenu mathématique et contenu pédagogique) et aux deux niveaux scolaires (primaire et intermédiaire). 
amateur porn

La participation du Canada à la TEDS-M a été rendue possible grâce à l’étroite collaboration entre le CMEC, les coordonnatrices et coordonnateurs des établissements, ainsi que les administratrices et administrateurs des enquêtes.