En septembre 2006, lors de sa 87e réunion, le Comité consultatif des sous-ministres de l’Éducation (CCSME) a convenu de créer un groupe de travail chargé de déterminer les étapes pour élaborer un cadre commun de référence pour l’apprentissage des langues et d’élaborer un cadre de référence pour ce projet. Suite aux recommandations du groupe de travail, en octobre 2008, le comité directeur a recommandé au Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) [CMEC] et aux instances « l’utilisation du Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (CECR) dans le contexte canadien en tant que cadre de référence pour les projets, programmes et initiatives liés aux langues secondes et additionnelles, tel que jugé approprié ».

La décision du CMEC de proposer l’exploitation du CECR dans le contexte canadien est légitime. L’un des mérites du CECR, en plus de promouvoir une compréhension commune de la terminologie associée à l’enseignement, à l’apprentissage et à l’évaluation en langues entre praticiens, est également de fournir des outils de référence, des pistes d’intervention méthodologiques, des modalités d’évaluation et des niveaux de référence. L’exploitation du CECR devra se faire dans une perspective canadienne.

Le document L’exploitation du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) dans le contexte canadien : Guide à l’intention des responsables de l’élaboration des politiques et des concepteurs de programmes d’études a pour but de susciter la réflexion au sein des ministères de l’Éducation ainsi qu’au niveau des instances locales telles que les conseils scolaires, les universités et centres de recherche en ce qui concerne l’exploitation potentielle du CECR dans le contexte canadien. Il présente une orientation possible aux responsables de l’élaboration des politiques et aux concepteurs de programmes d’études quant à l’exploitation du CECR dans le contexte canadien tout en tenant compte de la conception canadienne de l’enseignement, de l’apprentissage et de l’évaluation des langues, du développement de la recherche récente et des programmes innovateurs déjà mis en œuvre dans les diverses provinces et territoires depuis plus de 30 ans. Cette initiative fait partie d’un projet en cours, en réponse aux besoins de la société caractérisés par la mobilité de ses citoyens et par l’arrivée, au Canada, d’un nombre croissant d’immigrants multiculturels et multilingues.

Le Cadre européen commun de référence pour les langues est disponible sur le site Web du Conseil de l’Europe.

amateur porn