Le CMEC a présenté, le 28 novembre 2011, les résultats du deuxième test du PPCE, publiés dans PPCE de 2010 : Rapport de l’évaluation pancanadienne en mathématiques, en sciences et en lecture.

Près de 32 000 élèves de 8e année/2e secondaire ont participé à l’évaluation du PPCE de 2010 dans environ 1 600 écoles de tout le pays. L’évaluation était axée principalement sur les mathématiques. Les niveaux de rendement en mathématiques ont été définis en consultation avec des spécialistes indépendants des milieux de l’éducation et de l’évaluation et harmonisés de façon générale avec la pratique acceptée sur la scène internationale. L’évaluation a également porté sur les sciences et la lecture.

L’évaluation du PPCE n’est liée à aucun programme d’études d’une province ou d’un territoire en particulier et constitue, dans les faits, une évaluation juste des capacités des élèves à utiliser leurs connaissances pour résoudre des situations réelles. Elle mesure les résultats de l’apprentissage; elle ne vise pas à évaluer les approches en matière d’apprentissage.

Les provinces et les territoires veillent également à ce que les qualités uniques des systèmes éducatifs de notre pays soient prises en compte. Les différences linguistiques, le milieu rural ou urbain dans lequel se situent les écoles ainsi que les influences culturelles sont autant de facteurs qui entrent en ligne de compte dans l’évaluation même et dans les questionnaires contextuels connexes. Par ailleurs, le cadre pédagogique commun de chaque matière incorporait une perspective convenue entre toutes les instances et fondée sur les dernières recherches en éducation.

Les résultats du volet sur les mathématiques du PPCE sont décrits par l’entremise de quatre niveaux de rendement. Ces niveaux de rendement correspondent à la réussite des élèves, en fonction du niveau cognitif et du degré de difficulté des items. Le niveau cognitif est le niveau de raisonnement que l’élève doit maîtriser pour répondre correctement à un item; il va de faible à élevé. Quant au degré de difficulté, il est déterminé de manière statistique, selon le rendement collectif des élèves à l’évaluation.

Le niveau de rendement 2 correspond au niveau de rendement attendu des élèves de 8e année/2e secondaire. Le niveau 1 indique que les élèves se situent en deçà du niveau attendu pour leur année d’étude, tandis que les niveaux 3 et 4 représentent des niveaux de rendement supérieurs. Les niveaux de rendement attendus ont été définis par un groupe de spécialistes de l’évaluation et de l’éducation de l’ensemble du Canada et confirmés par les réponses réelles des élèves au test.

Parmi les principales conclusions sur le rendement de nos élèves, notons les suivantes.

  • Plus de 90 p. 100 des élèves canadiens de 8e année/2e secondaire affichent un rendement en mathématiques égal ou supérieur aux attentes, soit le niveau 2 ou au-delà. Près de la moitié des élèves affichent un rendement supérieur aux attentes.

  • En mathématiques, il n’existe aucune différence significative entre le rendement des filles et celui des garçons à l’échelle du pays. Toutefois, les garçons font preuve en plus grand nombre d’une maîtrise et de connaissances mathématiques avancées.

  • Dans l’ensemble du Canada, les filles ont un meilleur rendement que les garçons en sciences et en lecture. Différents degrés de variabilité sont observés à l’échelon provincial et territorial.

  • Dans la plupart des provinces et des territoires, les élèves des systèmes scolaires de langue minoritaire ont obtenu des résultats en mathématiques supérieurs à ceux des élèves des systèmes scolaires de langue majoritaire. Le contraire a toutefois été constaté en ce qui concerne la lecture : les élèves des systèmes scolaires de langue majoritaire font montre d’un meilleur rendement dans cette matière que leurs homologues des systèmes scolaires de langue minoritaire. Aucune différence significative entre les langues n’a été observée pour le rendement en sciences.

Le cycle actuel de neuf ans du PPCE a débuté en 2007. Il est maintenant donc possible d’effectuer, avec le PPCE de 2010, certaines analyses des résultats dans le temps pour ce qui est des compétences en lecture. Les données de 2010 suggèrent que le rendement global a quelque peu décliné par rapport à 2007, en particulier dans les systèmes scolaires francophones. Tout comme en 2007, les filles continuent d’afficher un rendement en lecture supérieur à celui des garçons.

Le PPCE de 2010 a également rassemblé une mine de renseignements contextuels à partir des questionnaires remplis par les élèves, le personnel enseignant et les directions des écoles. Ces données seront publiées dans les prochains mois et devraient permettre de mieux comprendre les facteurs qui peuvent influencer le rendement scolaire.


free porn you porn