Le PISA 2009 a testé les compétences et les connaissances de près d’un demi-million d’élèves de 15 ans, dont 23 000 Canadiennes et Canadiens, dans trois matières de base. Le rapport indique que les élèves canadiens se classent parmi les meilleurs au monde en lecture, mathématiques et sciences. Seuls sept pays ont un rendement supérieur à celui du Canada en mathématiques, et uniquement six en sciences. L’évaluation a porté avant tout sur la lecture et comptait les mathématiques et les sciences comme domaines secondaires.

Le PISA 2009 fait état des résultats globaux en lecture et pour les trois aspects suivants.

  • Accès et repérage
  • Intégration et interprétation
  • Réflexion et évaluation

Le rapport complémentaire du Canada, À la hauteur : Résultats canadiens de l’étude PISA de l’OCDE, paraît en même temps que le rapport de l’OCDE et vise à fournir de plus amples renseignements au sujet du rendement des élèves à l’échelon provincial. Les résultats comparatifs sont donc présentés au niveau international et au niveau des provinces du Canada.

Quelques faits saillants des résultats pancanadiens

  • Le pourcentage d’élèves canadiens ayant un rendement élevé est supérieur à la moyenne de l’OCDE, tandis que le pourcentage d’élèves canadiens ayant un faible rendement y est inférieur.
  • Les élèves dans neuf des provinces canadiennes ont obtenu un score égal ou supérieur à la moyenne de l’OCDE dans tous les domaines.
  • En lecture, les filles continuent d’afficher un rendement supérieur à celui des garçons. Les résultats canadiens correspondent aux conclusions de l’OCDE.
  • Le rendement des garçons en mathématiques est supérieur à celui des filles, mais la différence est moins prononcée que l’écart noté entre les sexes en faveur des filles en lecture. Ici encore, les résultats canadiens correspondent aux conclusions de l’OCDE.
  • Le rendement des garçons en sciences n’est que légèrement supérieur à celui des filles. En revanche, dans l’ensemble des pays de l’OCDE, le rendement moyen des filles et des garçons est équivalent.
  • Dans la plupart des provinces, les élèves des écoles en situation linguistique majoritaire ont un meilleur rendement que les élèves des écoles en situation linguistique minoritaire.

La participation du Canada au PISA 2009 a été rendue possible grâce à l’étroite collaboration des trois partenaires canadiens : le CMEC, Ressources humaines et Développement des compétences Canada et Statistique Canada.

Le Deuxième rapport tiré des résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves de 2009 a été publié en novembre 2011. Il complète le premier en examinant les liens entre les variables contextuelles et le rendement des élèves en lecture. Il fournit notamment des informations sur les facteurs mesurés par le PISA et relatifs aux élèves et aux écoles, et il examine les variables relatives à la motivation, aux attitudes et aux démarches d’apprentissage des élèves en lecture.

Voici quelques faits saillants sur les résultats pancanadiens du second rapport :

  • Dans la plupart des provinces, les élèves immigrants réussissaient aussi bien ou même mieux que leurs pairs non immigrants.
  • À l’échelle internationale, le rendement des Canadiens ne dépendait pas du niveau de scolarité des parents, mais ce rapport variait selon la province. L’incidence du climat disciplinaire sur le rendement des élèves est assez constante dans l’ensemble du Canada : plus le climat est discipliné, plus les scores en lecture sont élevés.
  • Les relations entre les élèves et le personnel enseignant au Canada font partie des plus positives et ce, dans toutes les provinces. Ce facteur explique un pourcentage relativement élevé de la variance dans le rendement en lecture des élèves.
  • Le temps consacré à la lecture pour le plaisir a un rapport positif avec les compétences en lecture.
  • Les stratégies de contrôle, utilisées par les élèves pour surveiller leur compréhension de textes durant la lecture, sont plus fortement liées aux compétences en lecture que les stratégies de mémorisation et les stratégies d’élaboration.

La participation du Canada au PISA 2009 a été rendue possible grâce à l’étroite collaboration des trois partenaires canadiens : le CMEC, Ressources humaines et Développement des compétences Canada et Statistique Canada.